Newsletters 2022

N°34 - 1er janvier 2022

Chers amis, membres, familles d’accueil, donateurs et sympathisants,

La porte de 2021 s’est fermée et derrière elle, une année difficile, marquée par des événements inédits. Mais celle de 2022 s'ouvre sur une perspective d’espoir et de renouveau.

A l’occasion de la nouvelle année, au nom des membres du Conseil d’administration, de nos responsables déléguées en Ukraine et en Russie, de nos amis au Bélarus et des familles bénéficiaires de votre générosité et de votre solidarité en Ukraine, Bélarus et Russie, je souhaitais vous exprimer nos chaleureux remerciements et notre immense gratitude pour votre engagement au profit des « petits-enfants de Tchernobyl », de leurs frères et sœurs, de leurs parents et grands-parents.

Cette année fut compliquée et parfois cruelle pour nous en France mais, pour nos amis ukrainiens, russes et bélarusses le drame des conséquences de la pandémie fut en général sans commune mesure avec ce que nous avons connu dans l’hexagone.
En premier, un drame sanitaire, engendré pour l’essentiel par les taux de vaccination les plus faibles du continent européen : jamais depuis la Seconde Guerre Mondiale, ces 3 pays n’avaient connu des taux de mortalité aussi élevés que lors du dernier trimestre de 2021.
Un drame économique ensuite, car contrairement à la majorité des pays occidentaux, les travailleurs de ces pays ne bénéficient pas ou marginalement de protections notables en cas de confinement, de chômage, de cessation d’activités professionnelles, de maladies…ou de décès.
Les témoignages sont sans équivoque : jamais depuis la triste URSS, l’Ukraine, la Russie et le Bélarus ne furent confrontés à autant de pauvreté et de précarité.

Comme pour chacun de vous, ce sont les incertitudes, les doutes, les annulations, les inquiétudes, la tristesse et la lassitude qui, comme l’année précédente, ponctuèrent ces douze derniers mois d’engagement associatif, souvent chronophage et énergivore.
Beaucoup de travail de préparation, de réunions, d’échanges, de courriers postaux et électroniques, de dépenses, de centaines d’heures cumulées de bénévolat pour préparer notre projet le plus médiatique qui sera vaincu par les variants successifs du Covid-19 : l’accueil estival en France des enfants ukrainiens et russes.

Parce que les situations dramatiques l’exigeaient, nous avons multiplié par deux nos opérations et le nombre de dons alimentaires en Ukraine et en Russie, et nous avons continué d’aider de manière importante la population des territoires contaminés au Bélarus par le biais de nos amis de l’Institut de radioprotection indépendant Belrad de Minsk.
« C’est lorsque c’est difficile que l’on reconnait les vrais amis, merci à l’association française d’être les seuls à continuer de nous aider alors que personne dans notre pays ne nous secoure… » nous disait une villageoise ukrainienne de Radinka lors de notre dernier séjour dans les territoires contaminés il y a un trimestre.

On ne l'écrit pas et on ne le dit pas assez selon moi : l’association ne demande jamais de subvention publique.
Tous les projets humanitaires, toutes les aides réalisées sont exclusivement financés par vos ventes des œufs en bois peints d’Ukraine (pysanky), vos dons et vos adhésions.
En dépit de conditions défavorables (restrictions liées à la pandémie et défection de la nouvelle coordinatrice salariée au milieu de l’opération de vente d’œufs), la 28ème édition de l’opération « 10 000 œufs pour les Enfants de Tchernobyl » connu un large succès, en particulier grâce aux dépôts-ventes de pysanky dans les commerces de proximité.
Alors que malheureusement plusieurs associations humanitaires viennent de mettre la clé sous la porte, votre confiance réitérée et vos soutiens affirmés conduisent à une stabilité du nombre de membres (470 au 31.12.2021) mais aussi du montant global des dons réceptionnés.

L’année 2022 s’ouvre sur un monde d’incertitudes.
Comme en 2020 et en 2021, nous ferons tout ce qui est faisable pour tenter d’organiser le retour chez leurs amis français de ces dizaines d’enfants et d’adolescents ukrainiens et russes qui espèrent ces retrouvailles depuis trop longtemps.
Avec vous, avec les recettes des œufs que vous vendrez et les dons que vous collectez et offrirez, nous continuerons de bâtir des actions pour soulager ces populations qui essayent de survivre entre radioactivité et coronavirus.

Nous préparons actuellement un projet sanitaire d’envergure sur lequel nous reviendrons vers vous dans quelques jours.

Je vous adresse, à vous, ainsi qu'à celles et ceux qui vous sont chers, nos meilleurs vœux de santé, de bonheur et de réussite, tant personnelle que professionnelle.
Que l’année 2022 soit l’année du retour à une vie normale, qu'elle soit riche de projets, de rencontres et de belles surprises, qu'elle soit pleine de joie et de gaieté !

Thierry Meyer – Président fondateur

Famille ukrainienne